VOMM: La turbo-technologie: la puissance de la valorisation multi-filières



Sergio de Gennaro a raison d’être confiant en l’avenir. L’entreprise qui l’emploie, la société italienne Vomm Impianti e processi, est une structure familiale de près de 60 ans, qui déploie ses activités dans le domaine de la création et de la commercialisation de technologies spécifiquement destinées au séchage multi- matières, propice à leur valorisation.

Rencontre avec ce responsable commercial considérant la Turbo-Technologie, alternative aux énergies fossiles, comme le moyen de contribuer activement à la préservation de l’environnement en réduisant l’empreinte carbone inhérente au transport des déchets.



Les Cahiers de l’Environnement : Qui est la société VOMM et quelle est sa spécificité ? Sergio de Gennaro : Née d’une branche d’une société italienne du secteur alimentaire à la fin des années 60, la société VOMM Impianti e Processi conçoit et commercialise ses propres implantations dans des secteurs très diversifiés, comme l’agro-alimentaire, l’industrie chimique, pharmaceutique.


Elle est également devenue leader dans l’environnement pour le séchage des boues municipales et industrielles. La technologie développée par VOMM, à couche mince et haute turbulence, appelée la Turbo-Technologie, était initialement employée dans la production en continu de produits frais comme les sauces, les pâtes, les crèmes… Puis, les décideurs de l’époque créèrent une société dans le secteur de la mécanique industrielle, capable de concevoir et de commercialiser elle-même ses propres machines.

Aujourd’hui, la Turbo-Technologie s’adapte à des environnements très différents. Ses applications sont multiples, et toujours innovantes, comme le séchage des dérivés du lait (brevet avec INRA), des peintures, mais aussi la synthèse de la bouillie bordelaise (fongicide autorisé en agriculture biologique pour vignes et autres plantes fruitiers) ou la banalisation des déchets hospitaliers.



Les C.E : Comment fonctionne la Turbo technologie? SdG : La Turbo-technologie VOMM est une technologie dite «mixte» qui se base sur un échange thermique par conduction (paroi intérieure de la chambre de séchage) et d’un échange thermique par convection (gaz de procédé). Cette technologie permet d’obtenir, en toute sécurité et avec un excellent rendement énergétique, un produit séché ayant une densité apparente supérieure à 700 kg/m3.


L’installation de séchage est composée par un Turbo Sécheur et ses périphériques opérant en circuit fermé au niveau du gaz process. Les matières premières issues d’une déshydratation mécanique (filtre à bandes, centrifugeuse, filtre-presse) sont envoyées à débit constant et contrôlé dans le Turbo Sécheur. Au final, le Client obtient un produit séché, parfaitement homogène, à haute densité, compact, résistant, idéal pour l’utilisation de la matière et pour une réduction du nombre de camions nécessaires à son évacuation vers la destination finale.



Les C.E : Quels sont les secteurs d’activités de vos clients ? SdG : Ils déploient leurs activités dans des domaines très hétérogènes.

Citons d’abord l’agroalimentaire. Ainsi, VOMM a t-elle créé plusieurs lignes de cuisson pour les gnocchis du premier producteur Français. Mais nos clients sont également des acteurs du monde de la chimie, de l’industrie pharmaceutique, les raffineries ou des clients institutionnels, particulièrement demandeurs de notre technologie pour son application environnementale.

Aujourd’hui, le ratio est d’environ 70% de clients du secteur public, demandeurs de notre Turbo-technologie pour le traitement des boues de leurs stations d’épuration, et 30% de clients dans le secteur privé.



Les C.E : Vous venez de citer les boues des stations d’épuration. Quelles sont les autres applications de la Turbo technologie? SdG : Les activités de recherche et de développement sur la Turbo-Technologie VOMM en couche mince et haute turbulence ont permis d’obtenir plus de 50 brevets internationaux pour des traitements industriels innovants dans différentes applications (farines, amidons, caoutchoucs, savons et détergents, déchets, etc.).



Les C.E : Pourquoi une telle demande de la part des municipalités désireuses de vous confier le traitement des boues issues de leurs stations d’épuration ? SdG : Le séchage des boues humides par la Turbo-technologie VOMM permet d’obtenir un produit séché qui satisfait différentes filières de valorisation matière ou énergie, comme imposé par l’Article 14 de la Directive Européenne n°91/271 relative au traitement des eaux urbaines résiduaires « Les boues d’épuration sont réutilisées lorsque cela s’avère approprié. Les itinéraires d’évacuation doivent réduire au maximum les effets négatifs sur l’environnement ».

Or, il faut savoir qu’une station d’épuration produit des boues humides, composées de 20-25% de matière sèche et 75-80% d’eau. La réduction de la masse de boue est un enjeu fondamental pour les sites de moyenne/grande taille car la déshydratation thermique (séchage) produite via Turbo-technologie permet d’obtenir des boues séchées à 90% de siccité et 10% d’eau seulement. Soit, une réduction d’environ 4 fois la quantité de boues à évacuer (empreinte carbone favorable par rapport à l’évacuation des boues humides).



Les C.E : Pouvez-vous nous citer une réalisation exemplaire de votre technologie pour le séchage des boues ? SdG : En Chine, nous avons obtenu le prix du « meilleur projet environnemental » pour notre usine de séchage de boue à Beijing. Cette opération, réalisée en partenariat avec une société publique, nous permet de traiter près de 500 tonnes de boues par jour. Grâce à la Turbo technologie, l’énergie dispersée dans l’environnement par les cheminées d’une cimenterie, a été récupérée et convertie en énergie thermique. Cette énergie thermique nous a alors été nécessaire pour sécher les boues avant de les brûler dans la cimenterie même.

On résout ainsi les problèmes de stockage de boues humides et cette matière ainsi brûlée fournit de l’énergie. Outre les cimenteries, il est possible d’envoyer les boues sur d’autres filières de valorisation, comme la production de fertilisants, le compostage ou l’épandage.



Les C.E : Quelles sont vos perspectives d’avenir ?

SdG : Nous avons signé il y a deux ans un accord avec une ville près de Montréal, au Canada, qui nous a confié le traitement des boues d’une station d’épuration. Grâce à notre approche « durable », la ville utilise le biogaz pour le séchage. Une partie de cette énergie est récupérée pour produire de l’eau chaude qui est utilisée pour le chauffage du digesteur. Sans notre technologie, la Municipalité aurait eu recours au combustible fossile car le biogaz n’est pas suffisant pour alimenter ces deux procédés.


Cette première référence sur le Continent Nord-américain est très importante pour nous, puisqu’elle nous ouvre les portes du Nouveau Monde !

Titulaire, entre autres, de la certification ISO 9001, VOMM est désormais prête à gagner un marché d’envergure. Un fait d’autant plus remarquable pour une entreprise européenne, nos amis américains n’étant pas encore habitués à regarder Outre-Atlantique pour y sélectionner leurs fournisseurs !

VOMM Impianti e Processi – Siège social 252, Via Curiel, 20089 Rozzano (Milan), Italie Tel.: +39 02 57510808 – www.vomm.it

Mots-clés :

Posts à l'affiche