ADEY - Le traitement de l'eau, clé de voûte d’économies d’énergie


Entreprise anglaise créée il y a une quinzaine d’année, ADEY s’est imposée comme la référence en matière de traitement de l’eau, spécifiquement dans les installations de chauffage. En France, la présence de l’entreprise est relativement jeune puisque datant de 2014. Pour autant, le développement est au rendez-vous, notamment grâce aux nombreux partenariats conclus avec l’ensemble des acteurs de la filière chauffage, à savoir les installateurs, distributeurs, associations professionnelles, mais également avec les bailleurs publics ou privés.

Rencontre avec Matthieu Giraudon, directeur Europe et responsable du développement du marché français.


Les Cahiers de l’Environnement : Comment justifier la croissance d’ADEY depuis sa création il y a environ quinze ans en Grande-Bretagne ? Matthieu Giraudon : Il y a encore une quinzaine d’années, les normes en matière environnementale étaient encore assez souples pour que la majorité des entreprises et bailleurs puissent se passer d’un traitement de l’eau adapté aux installations de chauffage. Mais les exigences de performance énergétique se sont accrues, imposant à ces structures de faire appel à des compétences dédiées. Dans le même temps, les fabricants de chaudières et de leurs composants ont re-travaillé leurs équipements, de manière à optimiser les rendements énergétiques de leurs produits, ce qui se traduit par des passages d’eau de plus en plus fins, rendant la bonne qualité de l’eau un élément d’autant plus déterminant du bon fonctionnement des installations.

Il faut en effet savoir que la qualité de l’eau d’un système de chauffage peut affecter de manière très rapide les performances et la durée de vie des appareils. Sans traitement spécifique, on peut perdre entre 5 à 6% d’efficacité énergétique en seulement 5 à 6 mois.​



L.C.E : Concrètement, quelle est la valeur ajoutée d’ADEY dans ce contexte spécifique ? M.G : ADEY offre des solutions garantissant un niveau de fonctionnement et de protection optimal de l’ensemble des installations de chauffage et de refroidissement de ses clients, ainsi qu’une maintenance très stricte et facile de ceux-ci. Ces outils permettent également de réduire de façon significative la facture énergétique, mais aussi l’empreinte carbone liées à l’utilisation de ces installations par ses clients particuliers, entreprises, industriels, bailleurs sociaux publics ou privés qui y voient donc un gain double tant au niveau de leur portefeuille, qu’au niveau de leur impact sur l’environnement.

Les économies d’énergie peuvent être substantielles. Sur une installation existante, nous pouvons récupérer virtuellement le même niveau d’efficacité énergétique de l’installation qu’à son origine.

Et ce n’est pas rien car chauffer de la boue plutôt que de l’eau revient à devoir utiliser beaucoup plus d’énergie pour atteindre le niveau de température souhaité dans les bâtiments, se traduisant par des surconsommations de plus de 15%, voire même parfois de plus de 30%.

Et lorsque l’on pense au potentiel d’amélioration énergétique du parc existant, qui reste encore largement non traité, on se dit que l’impact sur l’environnement lié à l’adoption des bonnes pratiques du traitement d’eau ne peut être que positif et à encourager.

C’est en tous les cas la tendance, puisque depuis sa création, ce sont plus de 6 millions de filtres qui ont déjà été installés.​

L.C.E : Quels profils ont vos clients ?

M.G : Comme je l’ai dit, nos clients directs sont les installateurs et les sociétés de maintenance, via la distribution professionnelle et les associations professionnelles. Ces clients vont ensuite poser nos produits chez des entreprises, des bailleurs publics ou privés qui se situent sur l’habitat collectif, ou encore des particuliers.

Par ailleurs, les facility managers d’entreprises, dont la mission est de veiller au bon fonctionnement des infrastructures de leurs sociétés, représentent un axe de développement privilégié, à l’instar du tertiaire en général.



L.C.E : De quelle manière communiquez-vous avec vos cibles ? Ces dernières peuvent elles également vous rencontrer sur des salons professionnels ? M.G : En ce qui concerne la communication auprès de nos cibles, nous privilégions la presse spécialisée, mais également la formation des professionnels avec l’appui des associations professionnelles, des bureaux d’études et des acteurs de la distribution spécialisée.

Pour ce faire, nous utilisons à la fois des outils de communication traditionnels, mais également des outils digitaux qui nous permettent plus d’interactivité.

Nous portons également une attention particulière aux salons professionnels nationaux et européens, comme Interclima à Paris où vous pourrez nous retrouver du 5 au 8 novembre 2019. Nous serons ravis de vous expliquer plus en détails les bénéfices du traitement d’eau en matière environnementale, d’économie d’énergie et de réduction des coûts de fonctionnement et de maintenance des installations de chauffage et de refroidissement.



ADEY Innovation SAS 7 rue du 8 mai 1945 74300 Cluses - FRANCE t: +33 (0)4 50 18 33 33 f: +33 (0)4 50 18 33 33 https://www.adey.com/fr


Posts à l'affiche