DALKIA BIOGAZ - Un accompagnement securisé pour les projets biogaz



Filiale de DALKIA (Groupe EDF), DALKIA BIOGAZ déploie ses activités dans le domaine de la production et de la valorisation du biogaz. Cette structure gère deux sites de méthanisation territoriale, et 23 sites dédiés à la valorisation du biogaz par cogénération ou par épuration. Rencontre avec Aymeric Join-Lambert, Directeur commercial, qui propose de partager le retour d’expérience de DALKIA BIOGAZ aux porteurs de projets de méthanisation collective agricole, industrielle et territoriale.


Les Cahiers de l’Environnement : Pouvez-vous brièvement nous parler de Dalkia Biogaz ?

Créée en 2002 VERDESIS devient DALKIA BIOGAZ en 2016 en intégrant DALKIA Groupe EDF, leader des services énergétiques sur le marché français. Acteur historique du marché biogaz d’ISDND (Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux), DALKIA BIOGAZ a par la suite étendu son expertise à la méthanisation.

Avec 15 ans d’expérience DALKIA BIOGAZ dispose d’une expertise unique lui permettant de proposer ses solutions de Conception, Réalisation, Exploitation et Maintenance (CREM). Nos solutions de valorisation du biogaz par cogénération ou épuration sont adaptées aux unités produisant plus de 300 Nm3/h de biogaz brut; tandis que nos solutions complètes de production et de valorisation du biogaz sont adaptées aux projets de plus de 20 000 t/an.

Nos atouts : partager avec nos clients le retour d’expérience de nos unités de méthanisation territoriale et de valorisation de biogaz, dont Biogaz du Grand Auch (BGA), située dans le Sud-Ouest de la France et Libramont Energies Vertes, située à la frontière franco/belge.



L.C.E : Quelle est la typologie de vos clients et que leur proposez-vous concrètement ?

Nos clients sont des porteurs de projets qui ont validé l’acceptabilité et la faisabilité de leur projet : ils ont identifié clairement les intrants qui vont nourrir l’unité de production, le foncier pour installer l’unité, des solutions de valorisation des digestats – et le gestionnaire du réseau gaz a validé le débit d’injection prévisionnel. Ce peut être un industriel, un groupe d’acteurs privés


qui se regroupent (agriculteurs, industriels) ou public/privé dès lors qu’une collectivité participe au projet. Concrètement, nous leur proposons un accompagnement à travers un contrat d’assistance au développement sur mesure. Puis nous leur proposons un contrat CREM pour concevoir l’unité complète, la construire, l’exploiter et la maintenir avec des garanties de performance durable. Certains clients font également appel à nous pour bénéficier de nos solutions clé en main de valorisation de biogaz avec full service (filtration, cogénération ou épuration) ou simplement pour exploiter et maintenir leur installation, car c’est notre coeur de métier. Le service est devenu un atout très demandé des acteurs du biogaz. Bien entendu, nous continuons à répondre aux besoins spécifiques des exploitants d’ISDND.


L.C.E : Avec le recul de près de quinze ans d’expertise, quels retours d’expérience pouvez-vous partager avec les porteurs de projets ?


Une évidence pour commencer : un projet, c’est un porteur engagé, un foncier validé, un gisement qualifié et des terres adaptées à recevoir les digestats – outre bien sûr la capacité du réseau pour l’injection. Cela parait simple, mais tant que ces piliers ne sont pas solides, il n’y a pas de projet ! Un point qui peut paraître évident également : veiller à ne pas alourdir les charges en achat intrants, et produire du gaz. Sécuriser très tôt les gisements prévus en quantité, qualité méthanogène, qualité agronomique et prix, et vérifier que les quantités de digestats attendues sont en phase avec les superficies agricoles disponibles. Ainsi, malgré un gisement identifié très important à l’origine, les prix réels d’accès aux intrants 3 ans plus tard peuvent fortement dégrader l’économie du projet initial. Par ailleurs, faute de mesure des qualités méthanogènes, une recette peut s’avérer décevante. Il faut donc être prudent sur les études de gisement qui n’ont pas été qualifiées par des analyses de potentiel méthanogène ; un ratio à retenir : viser plus de 90 Nm3 CH4/t Matière Brute. Nous rencontrons aujourd’hui beaucoup de porteurs de projets qui ont une vision « optimiste » du potentiel biogaz de leur recette et pas assez de réserves alternatives sur leur territoire : c’est très risqué et peut conduire à de grosses déconvenues financières. Une fois que l’unité est construite, on ne peut plus changer son point idéal de fonctionnement. Un autre retour d’expérience important : on fait souvent très attention au montant de l’investissement en raison des montants élevés. Pourtant les coûts d’exploitation sont largement aussi importants quand on est attentif aux risques de pertes de production ou de surcoûts imprévus.


Un exemple : 1M€ d’investissement sur un projet de 12M€ peut avoir un impact de 1% sur le taux de rentabilité interne, alors qu’un dérapage annuel de seulement 75k€ sur l’exploitation aura le même effet. C’est de là que vient notre proposition de solution CREM (Conception, Réalisation, Exploration et Maintenance) adaptée aux projets collectifs agricoles et territoriaux, et consistant en la création, de bout en bout, d’une unité de méthanisation, sa mise en fonctionnement et sa maintenance en garantissant une productivité optimale. Diviser pour acheter peut s’avérer une fausse bonne idée sur le plan de l’analyse du coût global de projets complexes (investissement et coûts d’exploitation sur 15 ans). Les marchés publics de performance énergétique ne s’y sont pas trompés.


Enfin, nous savons aujourd’hui qu’exploiter une unité de méthanisation est un métier qui ne s’improvise pas, surtout s’il faut intégrer une large variété de produits. L’arrêt d’un élément critique du procédé peut générer plusieurs jours de pertes de production biogaz.


Alors la capacité à remettre en service rapidement est essentielle. Le personnel d’un site peut se sentir seul lorsque les problèmes arrivent (et s’enchainent…).S’appuyer sur un partenaire qui exploite plusieurs unités permet de bénéficier de ressources formées pour venir en soutien avec du recul et de l’expérience. Cependant, il reste essentiel que les propriétaires du projet restent impliqués et connectés au territoire pour se prémunir des risques liés aux évolutions des gisements et des possibilités de valorisation des digestats.



L.C.E : En quoi Dalkia Biogaz apporte de la valeur à ses clients ?


La valeur de nos solutions réside dans un transfert de risques aux interfaces entre acteurs de la conception, de la réalisation et de l’exploitation, maintenance à un spécialiste de la méthanisation. C’est l’expérience de Dalkia avec les marchés de type CREM. Les avantages : n’avoir qu’un seul interlocuteur qui, à travers une garantie de performance, apporte une sécurisation des coûts de construction, d’exploitation et de maintenance de l’unité et donc la rentabilité des projets, ce qui favorise leur financement par les banques et les accords de subventions ADEME, FEDER et région ; C’est particulièrement adapté aux projets collectifs. La performance garantie : c’est le volume de biogaz produit exprimé en énergie (MWhPCS/an)suivant la recette d’intrants organiques prévue, et ceci pendant 15 ans. Venez nous voir pour en parler : nous participons régulièrement aux salons Biogaz par exemple.



DALKIA BIOGAZ, 22 RUE DE BITCHE 92400 COURBEVOIE, France www.dalkiabiogaz.com Contact : A. Join-Lambert (aymeric.join-lambert@dalkia.fr)

Posts à l'affiche