R.A.G.T - ENERGIE « Il s’agit bel et bien de cette économie circulaire, dont on parle tant »

July 18, 2017

 

La société RAGT (Rouergue Auvergne Gévaudan Tarnais), créée en 1919, est aujourd’hui un groupe représentant 1 200 personnes et un chiffre d’affaire annuel de 380 Millions d’euros. Son activité se répartit en trois filiales aux métiers distincts :

 

- RAGT Semences : Métiers de la recherche, production et commercialisation de semences de grandes cultures

 

- RAGT Plateau Central : approvisionne en intrants agricoles et conseille les agriculteurs (Production d’aliments de bétail, commercialisation de phyto, 30 magasins de libre-service agricole (LISA)

 

- RAGT Energie : dédié à la recherche et au conseil dans la valorisation énergétique de biomasse

 

RAGT s’est développée au fil des ans, a diversifiée son offre, soucieuse de s’adapter aux nouveaux besoins et exigences du monde agricole.

Dernière filiale créée, RAGT Energie, est le fruit d’un constat : Les déchets agricoles issus des cultures annuelles représentent une ressource énergétique riche et disponible. Ces coproduits agricoles deviennent d’excellents combustibles, grâce à la maîtrise et au savoir-faire de RAGT Energie en matière de techniques de combustion. La combustion optimisée  de ces co-produits est rendue possible grâce à la formulation et l’ajout d’additifs minéraux.
Cette technique maîtrisée par RAGT Energie est breveté et les granulés (ou agro-pellet) sont commercialisés sous la marque Calys depuis 2007.


Son président Alain Fabre (ex-président du groupe RAGT) fait l’exposé suivant : « RAGT connait intimement  les  végétaux.  Bien  entendu,  cela  est le fait d’une connaissance réelle, concrète de la  plante, mais aussi,  la conséquence de toutes les recherches scientifiques de RAGT Semences.

 Aussi,  grâce à la transformation en granulés sur les usines d’aliment du bétail, RAGT a pu affiner 

son produit  Calys au fil du temps ». 


Alain  Fabre  poursuit :  « RAGT  Energie  est  initialement née d’une problématique interne au  groupe : nous produisons de la semence de maïs et avons de gros volumes de résidus, pourquoi ne pas les valoriser ? Avec comme objectif principal la valorisation de ces coproduits végétaux, 

nous avons  développé une technique précise pour optimiser au  maximum  chaque  étape  de  la  transformation…  Quand  nous  avons  détecté  les  problèmes  de  combustion  telle  que  les  cendres  qui  fusionnent  au niveau des foyers et des émissions de gaz, nous avons immédiatement décidé de lancer des recherches afin de trouver la meilleure technologie,  celle la plus à même à œuvrer en faveur d’une combustion « propre ». C’est de nos recherches et nombreux tests que résultent notre produit breveté Calys. A présent, notre métier est de revendre notre savoir-faire à des industriels, qui disposent euxaussi de ressources végétales et qui émettent, bien évidemment le souhait de produire un agropellet normé ».

 

L’Agropellet, ressource énergétique

 

Les Granulés sont le résultat d’une technique de broyage de la matière et d’agglomération de cette matière dans une presse industrielle. Teneur en humidité, cendres, pouvoir calorifique, faible présence de métaux lourds, la formulation du granulé est raisonnée. Calys s’avère donc être un combustible efficace.

Alain Fabre précise : «Un grand volume de co-produits est disponible pour produire les agropellets, comme les sarments de vigne, les coproduits de céréales ou encore les déchets verts des collectivités. L’intérêt de nos études est de penser ces produits pour qu’ils brulent correctement, pour qu’ils puissent être mis dans des chaudières adaptées aux maisons, bureaux et industries. Les biomasses collectées et analysées dans nos laboratoires sont différentes selon les régions mais l’objectif de la formulation Calys, est de produire un agropellet avec des caractéristiques similaires et constantes via la formulation et les additifs. Et, c’est à ce moment-là que nous pouvons intervenir grâce à notre brevet déposé et notre savoir-faire en corrigeant ces défauts de combustion, par l’ajout d’additifs formulés en fonction de ces différentes composantes. »

 

Economie autonome

 

Cette biomasse représente une véritable richesse, au niveau économique. En témoigne le directeur de RAGT Energie : « A cause de contexte géopolitique, vous pouvez avoir des prix de l’énergie fossile comme le fioul ou le charbon qui s’envolent. Nous subissons donc une dépendance de l’équilibre mondial sur l’énergie. Quand vous utilisez Calys, vous possédez cette énergie dont vous avez besoin pour vous chauffer, sur votre sol. Il s’agit bel et bien de cette économie circulaire, dont on parle tant. C’est localement que les coproduits sont collectés, transformés en granulés normés et consommés en énergie. L’utilisateur est pour ainsi dire basé sur sa région et détient sa propre production de chauffage. Cela permet, aussi, via la valorisation d’une nouvelle fraction des cultures agricoles, de repositionner le monde agricole au cœur du monde urbain. Aussi, avec Calys, se chauffer devient plus économique, plus environnemental et plus durable. L’investissement concerne surtout la chaufferie, dont nous proposons l’installation en partenariat avec la société Compte R. Les granulés sont deux fois moins chers qu’un combustible classique. C’est donc effectivement un investissement rentable sur le long terme.»

 

Alain Fabre confie : « Il est certain que cela est parfois difficile à appliquer avec les collectivités du fait des lobbyings des pétroliers et des fabricants de chaudière. »

 

 

Respect de l’environnement

 

La ressource disponible pour ces granulés est très importante. Pour exemple, sur les 56 millions de tonnes de paille de céréales collectées par an, le gisement disponible pour les agropellets est de 12 millions de tonnes.

 

Cela ne créerait donc pas de déséquilibre qui agirait défavorablement pour l’environnement, en appauvrissant les sols. Au sujet des vertus écologiques du produit Calys, Alain Fabre ajoute: « Au lieu de bruler du pétrole qui émet beaucoup de CO2, nous utilisons une ressource ayant un bilan CO2 nul et un renouvellement annuel de cette ressource. ».

 

En complément de cette activité, RAGT Energie est un laboratoire d’analyse dans la biomasse et également un cabinet d’ingénierie dans les projets industriels qui œuvrent en faveur de la valorisation énergétique de biomasse disponible.

 

La France fait par ailleurs partie des plus gros producteurs au niveau européen : 80 millions de tonnes de coproduits agricoles sont disponibles, ce qui permet d’envisager, la biomasse comme un levier d’innovation intégrant au modèle économique, une dimension écologique affirmée.

 

 

R-A-G-T Energie

Tel : 05 63 36 91 46 

www.ragt-energie.fr

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

WESSLING - La valorisation du déchet poussée à l’extrême

February 21, 2019

1/3
Please reload