ARCAREL International: “Sans le talent, la technique n’est rien”


Casino, Leclerc, Carrefour, Auchan… autant de grandes surfaces, mais aussi de gares, d’aéroport unis par un point commun : tous sont équipés de sols en céramique Grès Cérame Arcarel, société qui s’est imposée, au fil du temps, comme le spécialiste de la céramique des sols. A ce jour, son dirigeant, Michel Delattre, passionné par ce matériau presque “vivant”, recense près de 3 000 hypermarchés équipés partout en France, mais également à Taïwan, en Uruguay, en Turquie… Rencontre avec un personnage haut en couleurs, passionné autant que passionnant, car entier et humain.

ARCAREL, c’est : [ L’entreprise de référence dans le domaine des revêtements de sols en céramique [ Un chiffre d’affaires de plus de 4 millions d’euros en 2014 [ Plus de 3 000 Hypermarchés, Centres Commerciaux et grands magasins depuis des années [ L’appartenance au Groupe italien IRIS Céramica depuis 10 ans [ Quelques références : Centre Leclerc d’Avermes (03), Carrefour Paris (Porte d’Auteuil, Villiers en Bière, Villeneuve la Garenne…), Carrefouur Reims Cernay, Villeurbanne, Bayonne, Douai, Bourges, Digne-les-Bains…

Mais aussi, en Europe : Carrefour Timisoara, Vulcan, Megamall (Roumanie), Zemst (Belgique)… Les Cahiers de l’Environnement : Quelle est selon vous la place occupée par la céramique aujourd’hui ?

Michel Delattre : Les tuiles, les sols, la vaisselle… la céramique est intrinsèquement liée, depuis des millénaires, au quotidien des hommes, sans même que ces derniers y prêtent attention. Je dis souvent que la céramique est l’alliance de trois éléments : le feu, l’eau et la matière. Composée en effet d’argile ou de silice - matériaux géologiques par essence - la céramique est l’œuvre de la main de l’homme, qui les a magnifiés par son génie, sa recherche, sa passion. Il a réuni cette matière par l’eau et le feu et en a fait un matériau qui, aujourd’hui, se retrouve dans un nombre considérable de secteurs d’activités : le domaine médical (prothèse dentaire), l’industrie (verre, biréacteurs d’avion, automobile…), mais aussi les infrastructures comme les gares, les aéroports “et les grandes surfaces. C’est le domaine d’intervention d’Arcarel.


Les C.E : En quoi la céramique Arcarel diffère t-elle des autres ?


M. D : Arcarel, intégrée au Groupe italien IRIS Ceramica, propose depuis de longues années aux hypermarchés, mais aussi à d’autres structures destinées à recevoir un nombre très important de visiteurs, sa technologie basée sur les performances incroyables du grès cérame. Et il faut reconnaître qu’aucun autre matériau ne peut afficher des avantages comparables. Jugez plutôt : Une dureté de 8 sur l’échelle Mohs (c’està-dire presque comparable à celle du diamant), une usure quasiment nulle pour ce grès cérame pleine masse vitrifié, garantissant ainsi une résistance mécanique exceptionnelle, ainsi qu’une non moins exceptionnelle résistance à la flexion. Une porosité quasi nulle (c’est-à-dire une résistance à l’eau), avoisinant les 0,04, assurant ainsi une absence de gélivité (le matériau ne réagit donc pas aux chocs thermiques causés par l’eau et le froid)… Tout concourt à faire du grès cérame le produit de référence dans l’équipement de grandes infrastructures destinées à accueillir le public. Seul ce matériau va résister aux passages très importants des visiteurs, sans risque d’usure. Il va pouvoir supporter tous types de températures et trouve un débouché très intéressant auprès des grandes surfaces.


Les C.E : En quoi l’activité des hypermarchés estelle particulièrement propice à l’emploi du grès cérame ?

M. D : Du fait de sa non porosité, le grés cérame trouve un débouché très intéressant dans l’équipement des grandes surfaces. En effet, ces dernières, de par les exigences d’hygiène majeures auxquelles elles sont soumises (pour l’alimentaire, mais également de façon générale pour l’hygiène globale de l’ensemble de leur structure) trouvent dans le grès cérame un allié de choix. Contrairement aux autres matériaux, le grés cérame n’absorbe pas les salissures, les germes et bactéries. Ces dernières restent en surface, et disparaissent dès qu’on les nettoie. La propreté et donc la santé des usagers sont ainsi garanties… et pour longtemps ! Depuis 1970, le groupe IRIS ne cesse de convaincre les grandes surfaces de la supérioité intrinsèque du grès cérame. Des petits formats, nous sommes aujourd’hui, grâce au développement de la technique, passés aux grands formats. Nous sommes ainsi en mesure de leur proposer d’équiper la totalité de leur surface avec des carreaux de grès cérame pouvant mesurer 60 x 60 cm ou 1 mètre X 1 mètre. Une offre qui, si elle repose sur la transformation d’un matériau naturel par essence, n’en demeure pas moins d’une grande technicité, puisqu’une attention majeure doit être portée, tant sur la cuisson même des carreaux (à un ou deux degrés près, la couleur peut présenter une nouvelle nuance), que dans leur pose, qui doit être précise, au dixième de milimètre près. C’est la raison pour laquelle les zincs doivent être découpés au laser et que les carreaux sont toujours systématiquement rectifiés à l’hydrojet laser pour assurer à l’ensemble de la surface une parfaite planimétrie, c’est-à-dire une roulabilité optimale. Un savoir-faire dont Arcarel est dépositaire depuis de nombreuses années. Enfin, et toujours concernant l’exigence d’hygiène, les grands formats ainsi proposés comportent peu de joints, limitant toujours plus la propagation de bactéries dans ce matériau, dont – je le répète – la porosité quasi-nulle représente déjà un fabuleuse garantie d’hygiène.


Les C.E : Ceux qui vous connaissent savent que la céramique n’est pour vous pas seulement un matériau, mais l’expression même d’un art. Pouvez-vous brièvement nous exposer votre vision de votre métier ?


M. D : Je suis persuadé qu’aucun dirigeant de grande surface, de gare ou d’aéroport ne peut choisir son revêtement de sol sur catalogue. C’est pourquoi mes équipes ou moi-même nous nous déplaçons toujours pour que ces derniers puissent constater, carreau à l’appui, la résistance, l’épaisseur du produit, sa couleur, sa texture… Une relation quasi-charnelle doit se créer avec la céramique. Car pour croire aux potentialités du grès cérame, il faut le toucher, le manipuler. Par ailleurs, c’est un choix très engageant du fait de la durabilité même du matériau ! Et, au-delà des avantages intrinsèques du produit, la céramique est en effet l’expression même du talent de ses créateurs. Couleurs, motifs… quel meilleur matériau illustre le talent de ses créateurs? Une pièce est chaque fois unique et confère ainsi au lieu dans lequel elle est installée un caractère à nul autre pareil… Songez, dans une autre dimension, à la mosaïque de la Basilique Saint-Marc de Venise. Mon ami architecte et photographe, aujourd’hui disparu, André Bruyère, dans son ouvage remarquable intitulé sobrement “Sols”, avait déjà mis en lumière les talents des hommes, quelle que soit l’époque à laquelle il aient vécu, pour donner ce qu’il faut de superbe aux monuments, et particulièrement aux mosaïques recouvrant les sols, pour rendre ces lieux magiques et uniques. Il écrit par exemple : “Lorsque la rigueur est construite par une main inventive, loin de mécaniser l’imagination, elle lui permet de hasarder toutes les aventures sensuelles. La forme provoque la couleur. Un carré, un triangle et un rond auront suffi. Moins de sept notes, et c’est leur sonate. C’est alors une œuvre hors de tout lieu et de tout temps (…) Paul Klee et la Grèce réunis”. Je n’ai jamais cessé de considérer la céramique de la même façon que mon ami : animé de la constante volonté de la faire progresser, dans ses formats, ses matières, dans la relation humaine avec le produit. Une forme de respect pour l’homme de l’art s’est ainsi développée. Aujourd’hui encore, je n’oublie pas que, si le geste s’enrichit des nouvelles technologies, sans le talent, la technique n’est rien.

ARCAREL International

13 allée André Le Nôtre

78 760 JOUARS-PONTCHARTRAIN

Tel : 01 34 91 00 15

Posts à l'affiche