Novakits : l'expert des analyses de contaminants, de l'eau à l'agroalimentaire

Créée en 2008, Novakits est une entreprise nantaise spécialisée dans l'analyse de contaminants. Elle propose des solutions pour répondre aux besoins des industriels et des laboratoires, notamment via toute une gamme de tests rapides et d'auto-tests offrant une meilleure maîtrise des risques. Historiquement positionnée sur le secteur de l'environnement, l'entreprise poursuit son développement dans l'analyse agroalimentaire. Rencontre avec Sylvain Enguehard, fondateur et directeur de Novakits.




Comment est née l'entreprise Novakits?


Il s'agit d'une structure que j'ai créé et que je gère indépendamment. Auparavant, j'avais déjà une activité dans les secteurs médical puis agro. Lorsque j'ai eu l'opportunité de voler de mes propres ailes, je n'ai pas hésité. En 2008, il existait déjà dans le monde un certain nombre de start-up disposant de produits innovants, mais celles-ci avaient besoin de relais pour les commercialiser sur le marché français. Ne disposant pas de leur propre force de vente, ces start-up ont besoin de spécialistes disposant d'une grande expertise et d'un solide réseau international (industriels, laboratoires, universités, etc) pour proposer des produits hyper innovants à une clientèle aux besoins très spécifiques. Depuis le début de l'aventure, mon idée consiste à sélectionner des produits qui apportent une réelle plus-value sur le marché, puis à les porter auprès des bons interlocuteurs.


Comment sélectionnez-vous les marchés et les tests?


Il existe 3 voies qui peuvent nous faire arriver sur un marché : une évolution normative, une crise sanitaire, ou une évolution des connaissances sur des contaminants pas encore forcement normés mais sur lesquels on devient attentif. Notre prestation porte sur les tests, le matériel, la formation et l'accompagnement, jusqu’à la participation de nos clients à des tests en aveugle. Les produits que nous commercialisons, eux, requièrent des process de validation assez longs. Tout commence par une publication ou un brevet déposé par une université ou un institut de recherche. Les tests passent alors en phase commerciale, d’abord auprès d’équipes scientifiques et de recherche puis ils sont évalués par différentes structures telles que des agences sanitaires ou de l'environnement. Ils sont ensuite utilisés par les gestionnaires et les industriels. Petit-à-petit, ces tests simples d’utilisation se mettent en place en alternative au tests complexes réservés aux laboratoires spécialisés. Par exemple aujourd’hui, nous proposons une technologie qui est reconnue méthode de référence aux Etats-Unis. En France, le groupement technique d’experts la recommande auprès de l'ANSES (Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Travail, ndlr).



Sur quels types de produits êtes-vous spécialisés ?


Nous sommes spécialisés sur les tests de contaminants chimiques dans les secteurs de l'agroalimentaire et de l'environnement. Traditionnellement, les analyses de contaminants en autocontrôle concernaient majoritairement le domaine de la bactériologie (recherche de salmonelles, E.Coli, etc). Les analyses de contaminants chimiques sont complexes, nécessitent un appareillage onéreux et sont d'ailleurs généralement sous-traitées en laboratoire. Le système a toutefois commencé à bouger il y a une vingtaine d'année avec la prise de conscience du grand public sur de nouvelles problématiques liées aux contaminants chimiques tels que les pesticides. Aujourd'hui, les recherches ont avancé et les consommateurs finaux souhaitent être protégés vis-àvis de ce qu'ils mangent et des risques environnementaux auxquels ils peuvent être exposés (toxines lors de baignade, etc). Cela se traduit par de nouvelles réglementations fixées par les pouvoirs publiques et de nouvelles procédures de suivi à mettre en œuvre par les industriels et les gestionnaires.


C'est la raison pour laquelle vous avez décidé de proposer des tests d’auto-contrôle?


Tout-à-fait. Certaines de nos solutions, permettant d’obtenir un résultat rapidement, peuvent être utilisées par des laboratoires sous-traitants. Néanmoins, les autotests permettent de mener des analyses très rapidement, en plus grande quantité et en toute autonomie. Or, les industriels et les gestionnaires vont être de plus en plus amenés à déployer des plans de contrôle beaucoup plus larges. Cela sous-entend une meilleure maîtrise du risque, des échantillons en très grand nombre et des analyses très régulières. D’où l'intérêt pour les acteurs concernés de disposer de tests d'autocontrôle qu'ils peuvent mettre en œuvre par eux-mêmes, sans aller chercher un prestataire plus onéreux, qui prend davantage de temps, etc. Cette ouverture du marché est pour Novakits un facteur essentiel de développement.


Quels sont les avantages de vos tests pour les industriels de l'agroalimentaire ?


Notre métier consiste à leur proposer des outils moins chers que les solutions des grands laboratoires et qui leur permettent de faire des tests avec plus d'efficacité, notamment en termes de délai d’obtention du résultat, mais sans concession sur la qualité. Dans le secteur de l'agroalimentaire, les industriels disposent de structures suffisamment équipées pour réaliser les analyses en quantité. Si un risque de contamination s'avère plus élevé, il faut mieux multiplier les tests et resserrer les mailles du filet plutôt que d'attendre le résultat d'un laboratoire, réalisé

ponctuellement et avec des délais longs pour les analyses. Nous apportons une autre réponse à l’analyse de risque. Par exemple, en 2008, lors de crise majeure en chimie alimentaire de la mélanine dans les poudres de lait, je disposais du seul test rapide que l'on a adapté à la situation. Plus tard, lors de la crise de la viande de cheval ou « horsegate », Novakits était également la seule structure à proposer un test rapide qui a permis d'étendre très rapidement les plans de contrôle au niveau national. Finalement, j'ai en ressource ou via mes fournisseurs des tests pour répondre à de nombreuses problématiques, dont certaines sont vraiment émergentes. Aujourd'hui, le test glyphosate affiche un gros potentiel en termes de ventes. Encore une fois, nous sommes les seuls à proposer sa détection par test rapide. Notre solution permet d’augmenter facilement la cadence et le nombre d'analyses. Elle est également largement moins chère qu'une solution sous-traitée en chimie séparative.


Travaillez-vous beaucoup avec le secteur de l'eau?


Bien sûr. Il s'agit d'un secteur prioritaire sur lequel nous avons une très forte croissance. D'ailleurs, la qualité de notre environnement est intimement liée avec le secteur agroalimentaire. On retrouve par exemple le glyphosate dans l'eau du fait des pratiques agricoles. L'une des principales activités de Novakits concerne les toxines de cyanobactéries. Celles-ci produisent des composés toxiques à court ou long terme. Les épisodes de chiens morts ou les efflorescences de cyanobactéries font régulièrement la une de journaux. Les Microcystines représentent quant à elles les principales toxines dans l'eau, avec des effets à long terme. La prolifération de ces cyanobactéries et la production de toxines sont liées aux conditions climatiques, à l'apport de phosphore dans l'eau et aux déséquilibres des milieux. Lorsque les conditions leur sont favorables, celles-ci deviennent dominantes et il devient impératif de les surveiller de prés. C'est la raison pour laquelle ces toxines sont réglementées dans les baignades (étangs, bases de loisirs, etc) et pour l'eau potable. Nous travaillons à ce titre avec des gestionnaires de collectivités, des laboratoires et des industriels spécialisés dans le traitement de l'eau.


Quelles solutions leur proposez-vous ?


Etant donné que Novakits a fait de cette problématique cyanotoxines une priorité, nous avons étendu notre offre à tous les acteurs du domaine. Nous fournissions déjà des tests rapides aux laboratoires et désormais, nous commercialisons des autotests unitaires de type bandelettes. Ceux-ci sont utilisables directement, par exemple par les surveillants de baignade. Si des sites sont potentiellement à risque, un surveillant a aujourd'hui la possibilité, avant l'ouverture au public, de vérifier dans l’heure la présence ou non de toxines réglementées. Dans ce cas, nos autotests permettent de caractériser le risque et de prendre rapidement la bonne décision. S'il s'agit simplement d'un développement d'algues, sans production de toxines, cela ne pose en effet pas de problème pour la baignade. Il est inutile de fermer des sites lorsque cela n'est pas nécessaire.


Quelles sont vos perspectives de développement ?


Nous nous positionnons en amont des problématiques que rencontreront dans l’avenir les acteurs économiques. Le monde de la recherche est le premier concerné et Novakits est partenaire pour leur fournir les outils qui leur permettent d’en saisir les contours. Je prendrais en exemple le domaine des fruits de mer : avec l’évolution climatique et l’essor des échanges mondiaux, de nouvelles toxines sont identifiées sur notre littoral. Nous commercialisons des étalons de référence que nous fournissons aux laboratoires de recherche afin de mener des études prospectives et nous

recherchons des sources originales pour les toxines émergentes. Dans ce cadre, nous pouvons être amenés à travailler avec des flacons de molécules purifiées par les laboratoires que nous valorisons alors financièrement et scientifiquement en les mettant à disposition via notre réseau. Par ailleurs, nous consacrons beaucoup de temps à aller chercher, dans le monde entier, de nouveaux outils pour détecter la présence de contaminants émergents ou répondre à de nouvelles spécifications. Nous ne pouvons pas prévoir les prochaines crises sanitaires, mais nous devons être à l’affût des questions qui se posent et faire de la prospective pour mettre à disposition des acteurs les méthodes d’analyse. Autre exemple : la question des alcaloïdes. Du datura en production céréalière n’a pas aujourd’hui de solution concrète rapide disponible, mais si certains acteurs développent des outils, notre rôle est de les relayer sur le marché. Certains industriels ou laboratoires peuvent devoir répondre à une question très spécifique de leur domaine ou un cahier des charges particulier. Les tests et les moyens de contrôle disponibles sont confidentiels et c’est auprès de Novakits qu’ils trouveront un écho favorable à leur demande. C’est aussi notre métier de satisfaire un besoin spécifique.

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • YouTube
  • TikTok
Posts à l'affiche