DEKRA vous accompagne dans la réduction de vos dépenses énergétiques

Spécialiste de la prévention des risques professionnels depuis 1883, DEKRA Industrial bénéficie également d’une expérience incontestable dans le domaine environnemental. Deux atouts qui en font un partenaire privilégié de nombreux acteurs du BTP en matière d’éco-construction.

Bernard Le Coupanec, directeur général du groupe en France, revient sur la stratégie de DEKRA Industrial en la matière.

Quel rôle joue DEKRA Industrial dans le domaine de l’environnement? Bernard Le Coupanec : Spécialiste de la prévention des risques professionnels, nous intervenons depuis plus d’un siècle aux côtés des industriels et des acteurs du BTP en France et à l’international. Une position privilégiée qui nous a permis de voir les problématiques de nos clients évoluer considérablement notamment en matière d’environnement.

En 2000, nous avons ainsi créé une activité « Environnement » spécialisée dans le conseil et les études en environnement pour leur apporter des réponses adaptées à leurs besoins. Si notre objectif est avant tout de répondre à leur problématique, nous essayons également de les aider à aller plus loin que le simple respect de la réglementation en leur démontrant que le développement durable comme la prévention ne doit pas être appréhendé comme un mal nécessaire mais plutôt comme un investissement qui peut s’avérer générateur d’importants profits.

C’est le cas dans le secteur de la construction ?

BLC : Tout à fait. En 2013, par exemple, DEKRA Industrial a organisé partout en France des petits déjeuners auprès de l’ensemble des acteurs du bâtiment pour les sensibiliser à leurs nouvelles obligations en matière thermique mais également acoustique. Dans la continuité des précédentes réglementations thermiques et notamment du Label BBC de la RT 2005, la RT 2012 représente une étape encore supérieure dans l’objectif de limitation des consommations énergétiques des bâtiments. Cet objectif se traduit par des exigences en termes de résultats, comprenant un nouveau critère Bbio (pour Besoins bioclimatiques / orientation & compacité de l’ouvrage), et de moyens (notamment en énergie renouvelable / maisons individuelles, en perméabilité à l’air…).

Cette évolution réglementaire semble indispensable quand on sait que la consommation énergétique des bâtiments représentait, il y a moins de 10 ans, près de 45% de la consommation d’énergie finale en France loin devant les transports (31%) et l’industrie (23%).

Quelles économies peuvent espérer réaliser vos clients ? BLC : A terme, l’objectif est que les bâtiments produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Dès 2020, leurs consommations devront avoir été réduites d’au moins 20%. Une consommation moindre qui sera bien évidemment sources d’économie. Il est d’ailleurs fréquent qu’une fois les travaux effectués, la facture de chauffage soit divisée par trois. Pour accompagner nos clients dans leurs démarches, DEKRA Industrial propose un panel de prestations leur permettant non seulement de respecter leurs obligations réglementaires mais également de faire les meilleurs choix.



Peut-on aller plus loin ?

BLC : Oui, la RT 2012 n’est qu’une étape vers le bâtiment à énergie positive (Bepos) qui devra produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. Si la RT 2012 oblige un comptage des consommations d’énergie vis-à-vis de 5 usages distinctifs : le refroidissement, le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires (ventilateurs, pompes…), la RT 2020 devrait étendre cette demande à de nouveaux usages tels que l’utilisation des appareils ménagers ou électroniques (ordinateurs, télévisions…) se rapprochant ainsi du label allemand passivhaus.

DEKRA Industrial se tient d’ores et déjà prêt à accompagner les acteurs du BTP dans leurs démarches visant à se rapprocher de ces exigences.

Une facture de chauffage divisée par trois

Pour en savoir plus sur les prestations de DEKRA dans le domaine énergétique : www.dekra-industrial.fr

Posts à l'affiche