PBM BLOC : Sans utopie, construire n‘est rien

January 5, 2017

  

 

Si Hegel disait, en son temps que “Rien de beau ne s’est accompli sans passion”, David Vanbrabant, entrepreneur belge de 54 ans, en est la plus parfaite illustration. Son rêve ? Donner du travail et un toit à tout un chacun. Et, depuis près de 10 ans, il le vit éveillé. Comment? Grâce à un principe constructif aujourd’hui validé, répondant à l’ensemble des normes techniques et environnementales internationales. Une solution simple, économique, durable pour permettre à chacun de se loger, sous toutes les latitudes et pour tous les budgets. Rencontre avec ce chef d’entreprise atypique, véritable acteur d’un changement social et societal.

 

Les Cahiers de l’Environnement : Quelle philosophie sous-tend la création de PBM Bloc ?
David Vanbrabant : Aujourd’hui, nous vivons un paradoxe. La société de consommation met tout en œuvre pour générer des besoins nouveaux : smartphones, vêtements, voitures… Dans le même temps, de plus en plus de tranches de populations, au niveau mondial, se paupérisent. Mais il faut bien que chacun puisse manger et se loger ! … Partant de ce constat, j’ai décidé de créer PBM Bloc ®. Un principe constructif facile à mettre en œuvre, abordable, durable, et accessible à tous . Bref, une VRAIE MAISON pour tous !
 

Les C.E : Pouvez-vous brièvement nous décrire son principe constructif ?
D. V. : Le système PBM Bloc ® est basé sur le principe de l’assemblage de Légos. Des parpaings de bois massif disponibles en six formats sont assemblés pour former une véritable maison. Produit 100% naturel, le parpaing est toujours travaillé en parallélépipède, pour optimiser sa manipulation et son empilage. Avec une longueur
de 60 cm, les tensions et les déformations sont évitées. Différentes épaisseurs, de 10, 14 ou 19 cm sont utilisées en fonction de la taille du bâtiment. Plus ce dernier est grand, plus l’épaisseur le sera également. Cette épaisseur est d’autant plus importante, que c’est d’elle que dépend le coefficient thermique de la structure. Une épaisseur de parpaings doublée permet ainsi de dépasser les coefficients thermiques actuels ! Par la suite, des extensions restent possibles selon le même modèle constructif. Isolation phonique, thermique… l’ensemble de la construction répond aux normes environnementales, en particulier à la RT 2012 et déjà à la prochaine RT 2020. Pin maritime, douglas, pin sylvestre, épicéa, mélèze, western red cedar, sapin, bois indigènes…plusieurs essences sont ainsi disponibles, pour conférer à chaque maison sa propre personnalité. Le Parpaing Bois PBM provient de la valorisation des forêts internationales. Au bout de seulement 20 jours, une maison d’une superficie moyenne de 100 m2 édifiée grâce à ce process constructif est hors d’eau, hors d’air et pratiquement habitable. Le coût moyen de mes maisons est de 70 000 euros. Et même si j’ai déjà réalisé des hôtels, notamment un à Casablanca, de 450 m2 sans qu’aucun problème technique ne soit à déplorer (comme d’ailleurs pour les différentes autres constructions), je préfère concentrer mon développement sur de plus petites surfaces, jusqu’à 150 m2 habitables, toujours pour respecter ma philosophie : donner du travail et un toit à tous.

 

 

Les CE : Comment est née chez vous une telle philosophie?

D. V. : Cela remonte au difficulté de bon nombre de personnes et aux séismes survenus ces dernières années y compris en Haïti. Les images de ces populations sans abri m’ont réellement touché. Dans le même temps, j’ai vu qu’il était possible, pour des sommes modiques, de proposer aux survivants des habitats neufs, rapidement constructibles, très résistant, tout en étant parfaitement décents. Connaissant le bois, j’en cernais bien les potentialités. Il est vrai que si ce matériau a été très prisé jadis, et repris dans la construction des chalets, par exemple, selon le modèle de la maison madrier, il a longtemps été oublié des architectes et ingénieurs qui, en définitive, le connaissent gloablement assez mal. Beaucoup plus récemment, les maisons ossature bois sont revenues sur le devant de la scène. Mais je n’adhère pas à leur principe constructif, car je pense qu’elle n’offrent pas un habitat conforme à mon modèle économique et social. Les pièces sont usinées en série, par des robots. Au final, ce sont des machines qui construisent votre logement et non des hommes pour d’autres hommes.

Les C.E : Pouvez-vous décrire donc le modèle économique et solidaire soustendu par les maison PBM Bloc ® ?

D. V. : Je pars du principe que tout chef d’entreprise a l’obligation morale de fournir à ses employés du travail. Fort de ce constat, le développement économique doit être réalisé par l’homme et pour l’homme, avec le moins de mécanisation possible et au plus près de la demande (ce qui, de plus, réduit considérablement le bilan carbone de chaque operation, et crée de l’emploi). De fait, j’ai des fournisseurs de bois et des opérations qui se créent partout dans le monde : en Guadeloupe, au Guatemala, au Canada, en Afrique… Certains m’ont demandé s’il serait possible qu’ils se structurent de façon à produire sur place des parpaings PBM Bloc ® et j’y suis totalement favorable car cela s’intègre parfaitement dans ma philosophie. Je réponds ainsi à un vrai enjeu économique et écologique, tout en limitant les déplacements des parpaings et propose du travail aux populations locales qui en ont besoin.

Les C.E : Quels sont vos souhaits de développement à moyen terme ?

D. V. : Aujourd’hui, je propose des licences d’exploitation de mon système à des prix très mesurés, mais qui permettent à l’activité de se développer à l’endroit où elle se trouve et où elle se justifie. Je privilégie ce type de cessions pour permettre au produit de se développer. Pour l’instant, je suis en négociation avec des entreprises intéressées au Bénin, au Guatemala (pour loger les cultivateurs de café), caraibe… de beaux enjeux sociaux en perspective. Mais je fais un rêve – car sans rêve, la vie vaut-elle d’être vécue ? - : celui de trouver un, voire plusieurs grands groupes immobiliers ou ONG, qui soutiendraient la démarche en s’associant au projet constructif solidaire. L’avenir nous dira si mon appel a été entendu…

 

PBM Bloc Rue Toutes Voies

2 4460 Grace Hollogne BELGIQUE

GSM : 0477 33 79 20

www.pbmbloc.com
 

Please reload

Posts à l'affiche

VOLTALIA - Un développement éco-responsable par nature

January 16, 2020

1/3
Please reload